Déjà le 30ème repas, et toujours le même plaisir pour les « anciens », la même curiosité pour les nouveaux. Après les repas organisés à Bruxelles et Lyon, c’est à Paris que s’est tenue cette rencontre conviviale.

Encore une affluence record, avec 37 participants dont 15 découvrant l’événement : trop peu de jeunes femmes, hélas, beaucoup de juristes, de nombreux chefs d’entreprises, des amis venus de Bordeaux, Toulouse, Marseille, Lille et Strasbourg, mais aussi de Bruxelles, Neuchâtel et La  Valette
(#ChooseFrance for lunch?).

Au-delà des conversations sur le cours des choses et du bitcoin, l’incertitude juridique et même politique qui plane sur l’essor des cryptomonnaies en France a été lourdement évoquée : propos très négatifs d’un ministre, position plus ouverte d’un porte-parole qui s’empresse de retirer son message sur Twitter, tout cela peut susciter la crainte de voir la volonté compréhensible de régulation ne déboucher que sur un mélange improbable d’interdiction et de
taxation. Une occasion qui serait alors ratée pour la France…

Plus optimistes furent les conversations sur la mise en place plus rapide que beaucoup ne l’escomptaient du Lightning Network. Les discussions ont été prolongées sur la forme future de l’écosystème : une logique verticale avec des couches ou une logique honrizontale de compartiments protocolaires.

Le plus terrible, avec les Repas du Coin, c’est au fond que l’on n’a pas le courage de terminer les échanges lorsque ferme le « Petit Orgueil », et qu’on doit les poursuivre au café…

Article précedent29ème Repas du Coin (à Lyon)
Prochain article31ème Repas du Coin (à Tours)
Jacques Favier
Jacques Favier est co-fondateur et Secrétaire du Cercle du Coin, et l'un des 3 animateurs des repas du Coin. Normalien et agrégé d'Histoire, après un court passage par la Banque, il a eu une longue expérience dans l'investissement. Intéressé par l'histoire de la monnaie, collectionneur d'instruments monétaires, financiers ou para-monétaires les plus divers, il aborde la révolution du bitcoin à la fois en investisseur et en historien. Il ne déteste pas les détours par la BD. Sur son propre blog La voie du Bitcoin il veut faire partager sa conviction que l'histoire permet d'enrichir notre questionnement sur les mutations présentes, avec leurs risques et leurs opportunités. Mais il écrit aussi régulièrement sur le Coin-Coin, en abordant des sujets plus politiques ou actuels.
  • reussirencrypto

    J’ai bien peur comme vous dîtes que la france va encore louper une occasion. Par exemple, on a vu Tracfin diffusé un rapport détaillé que la technologie Blockchain permettait les trafics illicites et les fraudes. De plus, Bruno Le Maire a indiqué qu’il « refusait les risques de spéculation et les possibles détournements financiers liés au Bitcoin. » Quand on rajoute les autres erreurs réalisées par la france, on est heureux que les repas du coin existent !