Douzième ville à recevoir le « Repas du Coin », Tours s’est avérée une étape bien agréable.

Dex actifs liquides et substituables !

Comme à Dijon ou à Lyon, c’est chez un caviste-restaurant, Ô lieu Dit Vin que se sont retrouvés les convives. Et pour narguer le bombardement médiatique qui assure qu’il n’y a plus de transactions en bitcoin, la Maison, qui accepte Bitcoin, a reçu sans problème et aisément trois transactions dans la devise numérique !

Parmi les 22 convives, 11 du cru, de Châtellerault ou de Vierzon, un fort contingent de parisiens venus presqu’en voisins, plus quelques piliers du repas, venus de plus loin. La petite communauté de « Crypto Loire Valley » a fait part de ses projets : elle tenait le soir-même son premier meet-up, auquel des parisiens avaient décidé d’assister.

Les conversations ont tourné (pourquoi le cacher?) autour de l’évolution des cours (qui semblent presque toujours monter durant ces agapes !), de ce qui peut apparaître comme un raidissement de l’attitude de diverses autorités, de quelques « bourdes » émises dans certaines déclarations récentes …mais surtout autour de nombreux projets en cours.

La diversité des parcours professionnels et des curiosités qui ont amené les uns ou les autres vers Bitcoin et les monnaies décentralisées est toujours une source d’enrichissement dans les repas : médecine et … magie  ont été évoquées : les tours de prestidigitation n’incorporent-ils pas souvent l’usage d’un billet de banque qui apparait ou disparait ?

Plusieurs convives ayant de la famille en Afrique, l’intérêt croissant des autorités et des populations de ce continent a aussi fait l’objet d’échanges. Et, selon une tradition bien respectées, ces échanges se sont poursuivis bien après que les tables étaient desservies !

Article précedent30ème Repas du Coin (à Paris)
Prochain article32ème Repas du Coin, à Luxembourg
Jacques Favier
Jacques Favier est co-fondateur et Secrétaire du Cercle du Coin, et l'un des 3 animateurs des repas du Coin. Normalien et agrégé d'Histoire, après un court passage par la Banque, il a eu une longue expérience dans l'investissement. Intéressé par l'histoire de la monnaie, collectionneur d'instruments monétaires, financiers ou para-monétaires les plus divers, il aborde la révolution du bitcoin à la fois en investisseur et en historien. Il ne déteste pas les détours par la BD. Sur son propre blog La voie du Bitcoin il veut faire partager sa conviction que l'histoire permet d'enrichir notre questionnement sur les mutations présentes, avec leurs risques et leurs opportunités. Mais il écrit aussi régulièrement sur le Coin-Coin, en abordant des sujets plus politiques ou actuels.