La tendance observée un mois plus tôt à Bruxelles ne se dément pas, avec un nombre de convives doublé en un an pour ce second repas tenu dans la cité rhodanienne, au restaurant le Harner.

33 convives donc, avec une vingtaine de lyonnais mais aussi des parisiens, marseillais, toulousains et des amis venus de la Suisse voisine et de Belgique.

Bien sûr la hausse du cours de bitcoin (et de tant d’autres crypto-devises) a nourri les conversations. Mais les offensives médiatico-politiques diverses aussi : Bitcoin n’est plus seulement spéculatif, il est énergivore et désormais suspect de connivences néo-nazies: autant de sujets de conversation…

Ce repas a permis de bien sentir comme la communauté lyonnaise est extrêmement active, avec plusieurs meet-up, dont le Meet-Coin organisé le soir même par le Journal du Coin en partenariat avec le Cercle du Coin.

Article précedent28ème repas du Coin (à Bruxelles)
Prochain article30ème Repas du Coin (à Paris)
Jacques Favier
Jacques Favier est co-fondateur et Secrétaire du Cercle du Coin. Il anime les repas du Coin. Il est aussi l'un des co-fondateurs de Catenae, cabinet de conseil en intelligence stratégique des protocoles. Normalien et agrégé d'Histoire, après un court passage par la Banque, il a eu une longue expérience dans l'investissement. Intéressé par l'histoire de la monnaie, collectionneur d'instruments monétaires, financiers ou para-monétaires les plus divers, il aborde la révolution du bitcoin à la fois en investisseur et en historien. Il ne déteste pas les détours par la BD. Sur son propre blog La voie du Bitcoin il veut faire partager sa conviction que l'histoire permet d'enrichir notre questionnement sur les mutations présentes, avec leurs risques et leurs opportunités.