Une nouvelle ville, la huitième, a accueilli ce jour le 18ème repas du Coin au Café Noir, tout proche de la Gare, une bonne adresse suggérée par une amie de la French Tech rennaise qui a grandement aidé au succès de cette rencontre.

Plus d’une moitié des 22 convives participaient en effet pour la première fois à ce repas qui comportait un très fort contingent de bretons, même si les piliers habituels, venus de Paris, Bordeaux ou Marseille et quelques « bretons » d’origines étrangères (allemand ou italien) assuraient l’indispensable mixité géographique qui fait aussi le charme de ces rencontres

Autre caractéristique (outre un contingent de 5 jeunes femmes, soit dans la fourchette haute en matière de présence féminine!) une présence en force de scientifiques : CNRS, INRIA, ENSAI, enseignants dans plusieurs universités françaises ou étrangères.

Les conversations ont donc été érudites (ce qu’il faut) mais ont aussi tourné sur l’ouverture récente d’un « Bitcoin Boulevard » parisien, sujet intéressant vivement et suscitant un brin d’émulation, l’arrivée des surcouches Bitcoin, les monnaies ludiques et la régulation.

Article précedent17 ème repas (à Paris)
Prochain article19 ème repas, à Strasbourg
Jacques Favier
Jacques Favier est co-fondateur et Secrétaire du Cercle du Coin, et l'un des 3 animateurs des repas du Coin. Normalien et agrégé d'Histoire, après un court passage par la Banque, il a eu une longue expérience dans l'investissement. Intéressé par l'histoire de la monnaie, collectionneur d'instruments monétaires, financiers ou para-monétaires les plus divers, il aborde la révolution du bitcoin à la fois en investisseur et en historien. Il ne déteste pas les détours par la BD. Sur son propre blog La voie du Bitcoin il veut faire partager sa conviction que l'histoire permet d'enrichir notre questionnement sur les mutations présentes, avec leurs risques et leurs opportunités. Mais il écrit aussi régulièrement sur le Coin-Coin, en abordant des sujets plus politiques ou actuels.
  • Merci pour l’organisation de ce repas, j’ai pu rencontrer la startup Bitcoin rennaise Woleet, comme quoi Bitcoin n’est pas représenté qu’à Paris 🙂