Une alternative à OpenBazaar : Bitmarkets

0
619

Un nouveau marché décentralisé dénommé Bitmarkets est entré en action. Il possède des fonctionnalités de préservation de la confidentialité, de système novateur de tiers de confiance et la condition d’effectuer les transactions en Bitcoin pour les vendeurs et les clients. La fonctionnalité de Bitmarkets est conçue dès son début sur Tor, le réseau préservant l’anonymat, contrairement à OpenBazaar, le marché décentralisé dont on a beaucoup parlé et qui a été lancé sans support integré de Tor. Les auteurs de Bitmarkets, un groupe de quatre concepteurs et créateurs, disent qu’ils ont intégré Tor dès le début car ils pensent que la vie privée est “le droit humain fondamental”.

Nous n’aimons pas la perspective du monde où chaque transaction que l’on fait au cours de toute sa vie soit tracée,” dit Steve Dekorte, le concepteur en chef du projet. “Nous pensons que c’est une question des droits humains fondamentaux.

Bitmarkets et OpenBazaar sont tous les deux les fruits du logiciel open source. Ce dernier est entré en action en août, mais il est devenu fonctionnel en permettant aux utilisateurs de se connecter via Tor en octobre. OpenBazaar a rallié l’adhésion des concepteurs et des utilisateurs. Il n’y a pas de statistiques officielles sur le nombre de marchands ou de clients, mais le robot du nom de Bizzare Co Browse, créé pas un utilisateur, montre que le marché accueille à l’heure actuelle 164 boutiques qui vendent 289 produits. Selon le blog officiel du projet, quelques 58 concepteurs ont contribué à la création du code d’OpenBazaar.

Bitmarkets a beaucoup de rattrapage à faire. Il a été premièrement disponible pour le téléchargement publique sur Mac OS X en Novembre et il n’a qu’une poignée de produits. Son système de tiers de confiance pourrait le rendre plus attractif pour les utilisateurs. La différence avec OpenBazaar est en fait qu’il fonctionne avec les trois parties comprenant l’acheteur, le vendeur et un tiers approuvé. Les fonds peuvent être libérés si deux parties sur trois signent sur un compte multi-signature.

Screen-Shot-2014-12-08-at-16.36.13
Capture de l’écran du répertoire de Bitmarkets pour “un tapis au motif timbré”. Liste d’articles sur Bitmarkets

COMPRENDRE LE SYSTÈME DE TIERS DE CONFIANCE

Bitmarkets coupe tous les frais des transactions. Le système repose exclusivement sur l’acheteur et le vendeur. Les vendeurs doivent bloquer des fonds égaux au prix de l’article en vente. Les acheteurs font la même chose, mais ils bloquent le montant doublé. Les fonds sont bloqués dans leurs portefeuilles Bitmarkets. Quand la transaction est bien réussie, les montants bloqués sont libérés et le vendeur est payé. Selon l’estimation de Dekorte, le système tripartite est ouvert aux abus, car les mauvais acteurs peuvent escroquer les systèmes de réputation afin de se faire croire fiables. Les tierces personnes de ce genre peuvent comploter avec le vendeur ou l’acheteur, par exemple. Il explique :

L’entiercement bipartite garantit que les deux parties ont un intérêt économique d’accomplir la transaction sans avoir besoin d’un tiers approuvé

L’inconvénient unique de Bitmarkets est en fait que le prix d’un article individuel ne peut pas être trop élevé, sinon les conditions du dépôt seront trop pesantes pour l’acheteur. Le manque de système de réputation chez Bitmarkets signifie en outre qu’il n’est pas adapté aux transactions réelles, comme par exemple le service de location de voitures, parce que chacune des parties pourrait forcer l’autre à libérer les fonds bloqués. En raison de ces restrictions Dekorte conseille d’utiliser Bitmarkets seulement pour les transactions d’un montant limité à $500 en cash.

LES MARCHÉS DÉCENTRALISÉS PEUVENT MONTER

Sam Patterson, qui gère l’assurance qualité chez OpenBazaar, a dit que le système bipartite peut bien fonctionner avec les utilisateurs Bitcoin expérimentés, qui sont zélés à exclure les médiateurs de leurs transactions. Mais il a prévenu que les utilisateurs qui partent d’un raisonnement avec des principes moins fermes préféreraient les transactions où il y aurait quelqu’un à qui ils pourraient faire appel en cas de soucis. Il dit :

Le grand public veut aussi se sentir sécurisé dans ses relations commerciales, [Dans le système tripartite] s’il y a un soucis, ils ont quelqu’un à qui ils peuvent demander de l’aide. Dans le système bipartite il n’y a personne à qui s’adresser si quelque chose ne va pas.”

Bitmarkets a été développé comme un projet à temps partiel en neuf mois. Une grande partie de l’application s’appuie sur le rassemblement des capacités des systèmes qui existent déjà, comme Tor et BitMessage, le système de messagerie peer-to-peer. Certes, le Bitcoin est utilisé pour règler les transactions. Bitmarkets a été développé par quatre personnes, y compris Dekorte; Cris Robinson, qui a élaboré l’interface utilisateur minimaliste en noir et blanc; Rich Collins, qui a intégré les paiements en Bitcoin et Adam Thorson qui a travaillé sur la construction à la base du BitMessage et Tor.

Qui de Bitmarkets ou d’OpenBazaar parviendra à réaliser le potentiel des marchés décentralisés ? Le sujet attire de plus en plus l’attention, et pour Patterson de chez OpenBazaar ce n’est qu’une question de temps pour que la solution décentralisée l’emporte sur les marchés existants.

Une fois que le marché offre de gérer d’une manière simple votre propre commerce en ligne, les gens vont commencer à l’utiliser parce que c’est un meilleur produit. Tout comme le Bitcoin, ce n’est pas une chose que l’on peut réaliser du jour au lendemain, mais cela va se produire finalement

Article Original : Coindesk

Article précedentBitpagos à l’assaut du Brésil
Prochain articleBitShares : votre banque sur une Blockchain
Mary Jane
Passionée par l'idée d'antimondialisation et ancienne militante contre la consommation de masse, je suis partisane du mouvement Zeitgeist et je me suis récemment intéressée aux crypto-monnaies surtout pour leur coté prometteur, qui est de devenir une alternative au système financier contemporain. Diplomée en enseignement de langues étrangères. Actuellement étudiante en linguistique à l'Université Aix-Marseille; l'idée de contribuer au développement du site sur les monnaies cryptographiques en tant que traductrice (anglais - français - russe) répond parfaitement à ma vocation: aider les gens à trouver le bon chemin parmi les sentiers qui mènent à la vérité.