C’est presque devenu traditionnel désormais, un repas du coin sur trois se déroule à Paris pour coïncider avec les réunions trimestrielles du Cercle du Coin, de sorte à permettre à ceux qui viennent de loin de faire d’une pierre de coup. Et c’est ainsi qu’après un bon repas conté ici par Jacques Favier, plusieurs membres du Cercle se sont attablés à l’habituel Café du Centre pour discuter et préparer la réunion.

Celle-ci s’est exceptionnellement déroulée dans le Jardin des Tuileries en raison du temps clément et du bon état des finances du Cercle. Ne croyez pas que nous installons nos quartier dans les Tuileries, notre QG reste le Sof’s Bar. La réunion, programmée initialement à 19 heures, a véritablement débuté à 19h30 en raison des arrivées tardives des membres. Toutefois, quand bien même l’heure était tardive, la réunion a rassemblé plus d’une trentaine de membres du Cercle soit presque la moitié de ses membres.

Le président Adli Takkal Bataille a commencé par effectuer un bilan du dernier trimestre, marqué par l’adhésion de trois nouvelles personnes morales dans le Cercle, à savoir Tahiti-Blockchain qui nous permet d’être désormais une association sur lequel le soleil ne se couche jamais, mais aussi le mineur de Bitcoin et VeeBank. L’association a également été rejointe par six nouveaux membres physiques, le dernier en date , la veille même, étant le mathématicien Ricardo-Perez Marco. La poursuite des adhésions est un bon indicateur de l’attractivité du Cercle, et tout le monde s’en réjouit.

Vient ensuite le sujet de l’adhésion, dont le coût dépasse actuellement le seuil théorique en équivalence euros fixé par le règlement intérieur. Même si l’association établit sa cotisation en étalon bitcoin, d’où le chiffre rond et fixe, elle fait en sorte de ne pas devenir inaccessible quand le bitcoin vient à augmenter trop fortement par rapport à l’euro. De plus le milieu d’année est une période cohérente pour baisser le coût de la cotisation en raison de la durée de celle-ci qui s’étale sur une année civile. Adli a alors proposé une baisse instantanée à 0,01 bitcoins pour les personnes physique et 0,02 pour les personnes morales, soit une division par trois pour se calquer sur la limite basse du règlement intérieur. Jacques, le secrétaire, a proposé de l’abaisser d’un tiers seulement et donc de passer à 0,02 et 0,04 bitcoins. La nature du Bitcoin et de celle de son cours étant incertaine cet été, nombreux ont été ceux préférant patienter pour appréhender la situation une fois le mois d’août passé. Après quelques votes informels à bras levé, il a été décidé de prendre une décision conditionnelle et donc de baisser le prix à la limite basse début septembre.

Les discussions se sont alors déplacées vers la situation financière positive du Cercle qui est de plus de 8 bitcoins sur son portefeuille et plus de 1000 euros sur son compte Paypal. La valeur du bitcoin s’appréciant, l’opération de sponsorat de l’événement à Normale Supérieure a permis au Cercle d’augmenter sa trésorerie tout en effectuant les dépenses nécessaires à l’événement. Cette cagnotte continuera bien évidemment à financer les projets du Cercle, qui demeure et demeurera une association à but non-lucratif.

Est venue ensuite l’heure de faire le bilan sur les projets passés du trimestre. Ainsi Adli a commencé par évoquer le projet « 30 jours Bitcoin » mené en partenariat avec Autodisciple. Le projet aura finalement permis d’attendre plus d’un million de vues cumulées sur Youtube ce qui est absolument fabuleux pour notre industrie en France. Raj, hélas, n’a pas pu venir, sa qualité de membre le lui permettant, pour un souci de clef (physique) égarée ! une sorte de pied-de-nez du sort … Ce projet fut en tout une très belle opération du Cercle pour parler et faire connaître Bitcoin. Et Raj a honoré avec brio l’accord que nous nous étions fixé.

Pour évoquer en suivant Bitcoin Pluribus Impar Adli a cédé la parole au secrétaire Jacques Favier. Il a été fait un bilan de l’événement qui fut également un succès avec plus de 150 personnes s’étant déplacées. L’initiative a été saluée dans le sens où de nombreuses têtes inconnues s’étaient présentées sur place. Il est capital pour notre industrie de parvenir à intéresser les chercheurs sur ces sujets. Le Cercle, pour sûr, tentera de s’engager à nouveau dans ce genre d’initiative.

En ce qui concerne les deux derniers projets évoqués, les échanges se sont dirigés vers le futur. Adli a alors présenté le projet Coins4Life. Deux étudiant de l’ITEEM à Lilles l’ont contacté via Le Coin Coin pour échanger à propos de leur projet 4L Trophy. Ils souhaitaient être épaulés pour mener une levée de fonds en cryptomonnaie pour effectuer la course. Adli a alors décider de porter le projet vers le Cercle, plus pertinent pour ce type d’accompagnement. Un accord a été formalisé entre les deux parties comme ce fut le cas avec Raj. Une page d’information pour décrire le projet va être mise en ligne très prochainement sur le site du Cercle. Cette nouvelle a réjoui l’ensemble de l’assemblée car c’est une nouvelle fois un excellent moyen de mettre en avant ce que nous défendons à travers, de plus, un projet caritatif bien perçu.

L’avancement sur Scaling Bitcoin a rapidement été évoqué en raison de l’attente de la réponse du comité. Le projet Démocoin va lui aussi reprendre en tentant de faire des rencontres entre le Cercle et des politiques. Davantage dans une logique d’information et de rencontre que de lobbying. L’été ralentissant le monde politique, ce projet prendra plutôt forme à la rentrée.

Il a aussi été rappelé que le site doit se doter d’une page pédagogique collaborative, de sorte à orienter les personnes cherchant des informations sommaires et envoyant des mails à l’adresse du Cercle. De la même manière, il faut spécifier que le Cercle n’est ni une entreprise de conseil, ni un formateur, ni même un standard d’écoute.

Les administrateurs ont fait leur mea culpa sur la newsletter assez peu assidue. Il a été dit qu’il faudrait tenter de faire la chose de manière plus collaborative sachant que la liste de diffusion contient tout de même plus de 300 personnes, il serait donc dommage de s’en passer.

Jacques a évoqué un possible soutient à l’initiative de Pierre Paperon concernant l’instauration d’une flat tax sur le Bitcoin. Cela pourrait permettre à la France de prendre une certaine avance sur la fiscalité des bitcoins, et cela pourrait aussi permettre d’attirer un bon nombre de capitaux. L’assistance est plutôt d’accord qu’il serait bon de défendre cette idée et de la porter devant nos dirigeants. Cela pourrait être par ailleurs lié à l’initiative Democoin.

Puis deux autres projets ont été proposés par Adli. Le premier consiste à suggérer à l’État de participer au minage dont on critique la dissymétrie géographique. Le constructeur Bitfury permettant par exemple d’acheter des conteneurs déjà opérationnels de mining. L’État pourrait coupler cela à des zones où l’énergie produite est verte. Cela serait un excellent moyen de participer à Bitcoin tout en rééquilibrant la dissymétrie actuelle. Encore une fois, cela serait un pas en avant de la France puisque plusieurs pays y réfléchissent déjà. Sebastien Gouspillou a alors exprimé son soutien, car il effectue lui-même actuellement ce genre de démarche. Il a alors été dit que le Cercle pourrait épauler ce travail.

La deuxième idée est que le Cercle se dote d’un nœud de sorte à participer concrètement au réseau Bitcoin. De plus cela pourrait permettre d’internaliser les services du Cercle comme l’utilisation d’API sur son site. Les échanges ont cependant été vifs quand il a fallu déterminer ce que devra faire le Cercle si le choix d’un nœud spécifique est déterminant. Comme cet été par exemple. La discussion continuera sur le Slack.

Enfin, une question débattue de longue date est revenue c’est celle du vote. Antoine Ferron étant plutôt occupé, la question du logiciel du vote a quelque peu stagné. Mais deux fervents membres de NXT étant dans le Cercle, la solution pourrait peut-être se trouver de ce côté. Des membres vont essayer de travailler sur le sujet.

Un autre projet datant des débuts du Cercle est revenu sur la table, c’est celui du projet de prix scientifique. L’association ayant désormais plusieurs membres dans la recherche, et qualifiés pour évaluer des papiers scientifiques le projet est de plus en plus réalisable et pertinent. Ainsi le projet va être relancé via le slack.

La parole a alors été donnée aux membres pour qu’ils suggèrent des idées pour le Cercle. Lionel a proposé d’utilisé la signature du portefeuille du Cercle pour obtenir des Byteball (monnaie distribué en fonction de la possession de Bitcoin à chaque pleine lune). La question a longtemps été discutée, le risque technique étant inexistant et la dépense étant nulle pour un gain de 2000 euros. Cependant après de longues discussion la majorité semble s’être tournée vers le fait de ne pas faire cela pour l’instant car cela pourrait nuire à l’image du Cercle qui tente de ne pas être vu comme une association de spéculateur. (Bien que la spéculation ne soit pas forcément un mal en soi.)

Michelle Abraham a quant à elle proposé de s’organiser pour traduire des documents en langue étrangère sur les sujets qui nous intéressent et qui pourrait donc intéresser d’autres personnes. L’idée a été saluée, bien que chronophage et un peu difficile à mettre en place. L’organisation de cela se déroulera sur le slack.

Après une dernière demande si l’assistance avait encore des questions, l’heure de profiter d’un chaleureux apéritif était arrivée. Et c’est ainsi que les discussions amicales et enrichissantes, les rencontres et échanges, durèrent jusqu’à la fermeture du parc des tuileries, voire même jusqu’au bout de la nuit pour quelques uns.

Adli TAKKAL BATAILLE – Jacques FAVIER le 11 Juillet

Article précedent25ème repas du Coin (à Paris)
Adli
Bonjour, je suis actuellement étudiant en recherche en linguistiques et applications informatiques après un cursus en classes préparatoires et une licence de lettres classiques. Je suis depuis toujours passionné par l'art, la culture et la technologie. L'innovation et l'entrepreneuriat sont mon credo et mon gagne-pain. Il était alors logique que je m'intéresse aux monnaies digitales et à tout ce qu'elles apportent. A bientôt sur le site.