Une affluence record : 35 participants, dont 8 ont choisi d’acquitter le prix du repas en bitcoin puis le Petit Orgueil, tout voisin du Passage du Grand Cerf, accepte Bitcoin.

Une grande majorité de parisiens (voire quelques parisiennes) et des convives venus de Rennes, Strasbourg, Bordeaux et Barcelone pour cette rencontre toujours conviviale, passionnée et surprenante.

Le repas (rituellement précédé d’un long apéritif dans la rue Marie Stuart!) séduit en effet, et intrigue toujours : 15 convives participaient pour la première fois à ce 22ème repas (le 12ème à Paris). Juristes, étudiants en masters ou journalistes sont curieux de rencontrer des développeurs et des patrons de start-up engagées dans l’essor des échanges décentralisés.

Les conversations ont porté sur divers indices d’une amélioration sensible  du climat légal pour Bitcoin (au Japon, en Arizona) qui balancent les nuages toujours présents à l’horizon au dessous de son protocole, sur la relative indifférence des politiques vis à vis des blockchains, sur l’envol récent du cours de nombreuses alt-coins, sur les retombées des vidéos d’Autodisciple (qui participait au repas) et sur les nombreux événements à venir, conférences, hackatons, consultations…

L’acceptation d’ether comme monnaie est un fait relativement nouveau qui a suscité également bien des discussions. Enfin certains ont dû répondre à la rituelle question « comment avez vous rencontré Bitcoin?  » : occasion de retour sur soi et de comparaison de trajets convergents…

Article précedentPierre Paperon et la blockchain positive
Jacques Favier
Jacques Favier est co-fondateur et Secrétaire du Cercle du Coin, et l'un des 3 animateurs des repas du Coin. Normalien et agrégé d'Histoire, après un court passage par la Banque, il a eu une longue expérience dans l'investissement. Intéressé par l'histoire de la monnaie, collectionneur d'instruments monétaires, financiers ou para-monétaires les plus divers, il aborde la révolution du bitcoin à la fois en investisseur et en historien. Il ne déteste pas les détours par la BD. Sur son propre blog La voie du Bitcoin il veut faire partager sa conviction que l'histoire permet d'enrichir notre questionnement sur les mutations présentes, avec leurs risques et leurs opportunités. Mais il écrit aussi régulièrement sur le Coin-Coin, en abordant des sujets plus politiques ou actuels.