Les affaires de la fondation

0
263

Le crypto anarchiste Cody Wilson, mieux connu comme le co-fondateur du Darkwallet et le fondateur du projet d’armes fabriquées à l’aide d’imprimantes 3D, a annoncé la volonté de poser sa candidature au siège du conseil dans La Fondation Bitcoin…  dans le but de détruire l’organisation. On cite les paroles de Wilson:

Mes actes seront basés sur la volonté d’une dissolution totale de la Fondation Bitcoin, je vais commencer et finir chacune de mes déclarations publiques par cette idée.

Dans un effort permanent de la Fondation Bitcoin d’avoir plus de transparence et d’etre moins monolithe, Patrick Murk, qui avait remplacé le dirécteur executif de la Fondation Btcoin Jon Matonis la semaine dernière, s’est jeté aux loups de Reddit en organisant une session “ask me anything” sur le site. Murck a très bien tenu le coup face aux  attaques des hordes d’anarchisres à propos de toutes les allégations et théories du complot.

POINTS FORTS

•    Il dit que le but essentiel de la fondation est le support de la standardisation via l’implantation de références au protocole Bitcoin, ainsi que l’approvisionnement de meilleurs moyens pour le  développement de l’infrastructure de base pour les utilisateurs.
•    Murck fait allusion à la possibilité de remplacer le programme des subventions proposé par la fondation (qu’il admet avoir moins de succès que prévu) par un programme d’association pour les concepteurs talentueux.
•    La Fondation a besoin de plus de bénéfice. La certification des logiciels et les ateliers des producteurs peuvent devenir les solutions possibles.
•    Murck ne pense pas que le programme d’affiliation régionale de la Fondation a eu du succès.
•    Il s’inquiète surtout sur le fait que la communauté va se déchirer avant d’atteindre le point critique d’adoption par les consommateurs.

Article original : Thecoinsman

Article précedentInside Bitcoins à Paris
Prochain articleSilkroad de nouveau fermé
Mary Jane
Passionée par l'idée d'antimondialisation et ancienne militante contre la consommation de masse, je suis partisane du mouvement Zeitgeist et je me suis récemment intéressée aux crypto-monnaies surtout pour leur coté prometteur, qui est de devenir une alternative au système financier contemporain. Diplomée en enseignement de langues étrangères. Actuellement étudiante en linguistique à l'Université Aix-Marseille; l'idée de contribuer au développement du site sur les monnaies cryptographiques en tant que traductrice (anglais - français - russe) répond parfaitement à ma vocation: aider les gens à trouver le bon chemin parmi les sentiers qui mènent à la vérité.