Temps gris mais chaleur humaine pour ce 33ème repas tenu dans la petite rue Marie Stuart, qui sert un peu de fumoir et d’espace pour un apéritif toujours convivial.

Malgré les mouvements sociaux (qui pourraient s’étendre jusqu’aux repas prévus à Bordeaux et à Neuchâtel) nous étions 38 convives, parisiens mais aussi venus de plusieurs coins de l’Hexagone, et au-delà: Belgique, Luxembourg et Andorre, sans compter un ami venu par avion de Malte.

Poursuivant ses efforts pour ne pas être perçu comme un gentlemen’s club le Repas avait réussi à séduire, cette fois, suffisamment de dames pour en avoir – grande première ! –  plus d’une par table. Et notamment, une grande première saluée par Jacques Favier, une courageuse Représentante du Peuple venu se mêler à la société civile et entendre en off quelques remarques plus difficiles à présenter officiellement devant les autorités.

Parmi les sujets de conversation, ont été abordés le (plutôt heureux quoique timide) retournement des autorités françaises sur divers sujets, le prochain rapport de France Stratégie (représenté parmi les convives), les auditions en cours devant les commissions des finances des deux chambres, et bien sûr la fiscalité qui bloque le développement de l’écosystème. L’attitude négative des banques privées a aussi été pointée du doigt, comme cause de ce qui pourrait être un nouvel échec français. Enfin on a discuté de souveraineté et d’énergie, peut-être l’occasion pour la France de s’inscrire dans le mouvement Bitcoin à travers ses acteurs historiques de l’énergie et de la finance ?

Article précedent32ème Repas du Coin, à Luxembourg
Jacques Favier
Jacques Favier est co-fondateur et Secrétaire du Cercle du Coin, et l'un des 3 animateurs des repas du Coin. Normalien et agrégé d'Histoire, après un court passage par la Banque, il a eu une longue expérience dans l'investissement. Intéressé par l'histoire de la monnaie, collectionneur d'instruments monétaires, financiers ou para-monétaires les plus divers, il aborde la révolution du bitcoin à la fois en investisseur et en historien. Il ne déteste pas les détours par la BD. Sur son propre blog La voie du Bitcoin il veut faire partager sa conviction que l'histoire permet d'enrichir notre questionnement sur les mutations présentes, avec leurs risques et leurs opportunités. Mais il écrit aussi régulièrement sur le Coin-Coin, en abordant des sujets plus politiques ou actuels.