40ème repas, le 4ème en Belgique et le premier à Liège, 15ème ville où se tenaient les agapes du Repas du Coin ».

Cela faisait un certain temps, en effet, que la dynamique communauté animée par les fondateurs de Bitcoin Liège Meet-up ou par ceux de la Chapelle du Bitcoin réclamait que l’on n’oublie pas la « Cité ardente » !

Voilà donc un oubli réparé. Nous étions 31, dont une dizaine de liégeois, des bruxellois, des luxembourgeois (voisins) mais aussi des convives venus de Paris, Toulouse, Bordeaux, Sully-sur-Loire, et enfin quelques amis de Neuchâtel. Un convive arrivait tout juste de La Valette, un autre de Hong Kong !
Le repas se déroulait au Saint-Gregory, chaleureux établissement du quartier Hors-Château, non loin de l’impressionnante « montagne de Bueren ».

Une fois les plaisanteries adressées aux français sur le mouvement des gilets jaunes (et ses rapports réels, supposés ou phantasmés avec Bitcoin) et celles adressées aux belges pour leur gouvernement sans majorité, les conversations ont évidemment tournées sur le cours de Bitcoin.  L’effondrement du cours ayant été particulièrement marqué durant le précédent repas (le 14 novembre à Aix-en-Provence) les supputations allaient bon train sur l’effet du repas du jour.

Plus sérieusement, la dynamique du minage, de l’ajustement de la difficulté et des perturbations occasionnées par la guerre du minage suscitée par le fork récent de la monnaie dite « bitcoin cash » ont évidemment alimenté une bonne part des conversations.

Celles-ci se sont poursuivies dans l’après midi, en attendant autour de vins chauds sur le marché de Noël le meet-up du soir, à l’Université de Liège, qui devait voir les présentations de la cryptomonnaie Komodo par Philippe Martin et du Cercle du Coin par son administrateur belge, l’honorable André Stilmant.

Article précedent39ème repas (à Aix)
Prochain article41ème repas (à Paris)
Jacques Favier
Jacques Favier est co-fondateur et Secrétaire du Cercle du Coin, et l'un des 3 animateurs des repas du Coin. Normalien et agrégé d'Histoire, après un court passage par la Banque, il a eu une longue expérience dans l'investissement. Intéressé par l'histoire de la monnaie, collectionneur d'instruments monétaires, financiers ou para-monétaires les plus divers, il aborde la révolution du bitcoin à la fois en investisseur et en historien. Il ne déteste pas les détours par la BD. Sur son propre blog La voie du Bitcoin il veut faire partager sa conviction que l'histoire permet d'enrichir notre questionnement sur les mutations présentes, avec leurs risques et leurs opportunités. Mais il écrit aussi régulièrement sur le Coin-Coin, en abordant des sujets plus politiques ou actuels.