Pour ce repas parisien, il a fallu changer nos habitudes. Les habitués de nos rencontres ont appris avec émotion le décès accidentel de notre restaurateur, Serge, qui nous avait accueillis avec gentillesse durant tant de rencontres depuis deux ans.

L’établissement choisi, le Thirsty Mad Cat, s’est avéré bien agréable et son patron très accueillant.

40 convives, dont l’un venu de Nouméa, des habitués comme de nouveaux venus, y compris de la haute fonction publique ou de l’Etat-Major des Armées, et quelques journalistes suffisamment impliqués, ont discuté des sujets les plus divers.

On a évoqué bien sûr la publication le jour même de « Bitcoin Métamorphoses » d’autant qu’avec la pré-vente et dédicace la veille rue du Caire, certains convives se retrouvaient pour la deuxième fois en deux jours. On a parlé du fork à venir, celui de Bitcoin Cash, de quelques polémiques techniques et des déclarations de moins en moins optimistes venues des responsables politiques, qui semblent très en recul sur les annonces claironnées il y a quelques semaines à peine. On a aussi classiquement abordé l’avenir de Bitcoin et sa suprématie. Enfin on a discuté sérieusement de la transformation du monde des ICO, de la nouvelle vague de la finance s’intéressant à Bitcoin et d’une nouvelle ère de titrisations.

Avant et pendant le repas, un convive a procédé à quelques interview flash sur le thème que chacun attendait : LES DIX ANS DU WHITE PAPER  :

Sur les coups de 16 heures, les derniers bavards se sont quittés… ou sont partis ensemble vers le Sof’s Bar où devait se tenir la réunion trimestrielle du Cercle du Coin, mettant un terme à presque 24 heures de convivialité entre ces bitcoineurs que l’on accuse tant de se cacher !

Article précedent37 ème Repas du Coin, à Amiens
Jacques Favier
Jacques Favier est co-fondateur et Secrétaire du Cercle du Coin, et l'un des 3 animateurs des repas du Coin. Normalien et agrégé d'Histoire, après un court passage par la Banque, il a eu une longue expérience dans l'investissement. Intéressé par l'histoire de la monnaie, collectionneur d'instruments monétaires, financiers ou para-monétaires les plus divers, il aborde la révolution du bitcoin à la fois en investisseur et en historien. Il ne déteste pas les détours par la BD. Sur son propre blog La voie du Bitcoin il veut faire partager sa conviction que l'histoire permet d'enrichir notre questionnement sur les mutations présentes, avec leurs risques et leurs opportunités. Mais il écrit aussi régulièrement sur le Coin-Coin, en abordant des sujets plus politiques ou actuels.