Nous avons reçu de « Crypto Knight » une question qui peut paraître pleine de bon sens au sujet du «  Cercle du Coin »,  et qui mérite donc une réponse détaillée:  

Bravo pour votre association.

 Je pense adhérer très prochainement. Par contre, pouvez-vous m’expliquer pourquoi le prix est de 0,1 Bitcoin?
C’est une question qui peut paraître bizarre, j’en conviens, mais si le prix du Bitcoin augmente, comme c’est le cas actuellement, le prix de l’adhésion augmente aussi…
Si le prix du Bitcoin dépasse les 500 euros, est-ce que le prix de l’adhésion restera de 0,1 Bitcoin?
L’immense majorité des produits et services vendus en Bitcoins sont d’abord exprimés en Euros (ou en dollars) et ensuite convertis en Bitcoins….

Merci d’avance pour votre réponse.

Cher futur adhérent (sans jeu de mot sur « cher »), c’est une bonne question. Et si le bitcoin baissait ? Le Cercle ne verrait-il pas ses ressources fondre ?  Là, il monte, et vous avez raison : cela rend l’adhésion plus onéreuse…

Commençons donc en souriant: nos futurs adhérents sont a priori des gens intéressés à la nouvelle monnaie, et ils en ont quelques-uns dans leur wallet. Bref ils se sont enrichis par rapport à l’euro. L’adhésion doit-elle pour autant fonctionner comme un « impôt sur la fortune en bitcoin » ?  

Le Cercle entend jouer le jeu du bicoin comme étalon, et non simplement comme instrument de l’échange. C’est un choix qui est encore rare (il avait été fait lors de la levée de fonds d’Ethereum) et donc c’est un choix pionnier.

Nous avons fixé l’adhésion à 1/10 de bitcoin, ce qui semble une valeur raisonnable pour toute personne en possédant ou souhaitant en acquérir. Cependant le projet de règlement intérieur prévoit de se prémunir contre une hausse du cours trop forte. Mais cette mesure doit être imaginée comme une réduction éventuelle du coût d’adhésion et non comme un moyen de coller à l’euro. Nous aurons tous l’occasion de discuter de cela à l’assemblé générale et dans la vie de l’association en travaillant sur le règlement intérieur.  

Notre but est de rester sur des chiffres ronds symboliques en Bitcoin et de penser l’adhésion en Bitcoin et non pas une adhésion en euros payable en bitcoin, pour bien montrer que le bitcoin est, pour nous, une monnaie et non un simple instrument de paiement. Si les fonds récoltés permettent ensuite de sponsoriser des événements, ils n’en seront que mieux sponsorisés, s’ils servent à rémunérer des contributions au journal « le Coin Coin », ces contributions (qui seront payées en bitcoin) n’en seront que mieux rémunérées, et s’ils servent à offrir un coup à boire lors de l’AG, ce coup à boire grèvera moins les finances du Cercle. Enfin si le Cercle, n’ayant pas tout dépensé, se trouve immensément riche en fin 2016, il sera temps, comme cela a été dit précédemment, d’envisager une révison de l’adhésion sur la base d’un bitcoin à 10.000 euros. Le projet de règlement intérieur le prévoit.

Comme tous les supporters du Bitcoin le voient exploser en terme de cours, nous pouvons même imaginer de les voir courir pour adhérer avant le halving. Bref, une stratégie gagnant-gagnant ! 

Il reste le cas des adhérents qui ne possèdent pas (encore) de bitcoins. Notre choix, dira-t-on, les pénalise deux fois. Eux n’ont pas bénéficié de la hausse, et en plus il leur faut apprendre à œuvrer en bitcoin. Eh bien, c’est exactement l’effet recherché ! Il faut s’instruire des moyens d’acquérir, des plateformes, des wallets, éprouver ce que les exigences liées à la compliance ont de pesant, ce que chaque système impose comme contrainte. Et puis éprouver la satisfaction de se dire: ça y est, je l’ai fait. 

 Adhérer en bitcoin, c’est adhérer au bitcoin

PS : le jeu de mot du titre est permis par une proximité étymologique. L’étalon monétaire provient du francique stalo qui désigne un bout de bois. L’étalon d’écurie provient du francique stallo, que l’on retrouve aussi dans le mot « étable ». Mais les deux mots n’ont rien en commun.

Jacques Favier et Adli Takkal Bataille

Source Photo : Yann Arthus-Bertrand

Article précedentSouverainement
Prochain articleRepas du Coin #9
Jacques Favier
Jacques Favier est co-fondateur et Secrétaire du Cercle du Coin, et l'un des 3 animateurs des repas du Coin. Normalien et agrégé d'Histoire, après un court passage par la Banque, il a eu une longue expérience dans l'investissement. Intéressé par l'histoire de la monnaie, collectionneur d'instruments monétaires, financiers ou para-monétaires les plus divers, il aborde la révolution du bitcoin à la fois en investisseur et en historien. Il ne déteste pas les détours par la BD. Sur son propre blog La voie du Bitcoin il veut faire partager sa conviction que l'histoire permet d'enrichir notre questionnement sur les mutations présentes, avec leurs risques et leurs opportunités. Mais il écrit aussi régulièrement sur le Coin-Coin, en abordant des sujets plus politiques ou actuels.